Appel à Idées « Réemploi et réutilisation dans des hébergements du tourisme social par les entreprises de l’ESS »

Afin de contribuer à appuyer la transition écologique des acteurs de l’hébergement touristique, le Tourisme Lab Nouvelle-Aquitaine et le consortium ATIS, INAE, POP et UNAT N-A mandaté par la CRESS N-A, lancent un Appel à Idées « Réemploi et réutilisation dans des hébergements du tourisme social par les entreprises de l’ESS ».

Contexte

En France, le secteur du tourisme social et solidaire rassemble une grande diversité d’acteurs, qui agissent pour concilier départ en vacances pour tous, respect des territoires d’accueil, de leurs populations et de l’environnement.

Ce secteur regroupe aujourd’hui l’ensemble des structures à but non lucratif ou à lucrativité limitée qui se mobilisent pour rendre effectif le droit aux vacances (associations, fondations, coopératives, entreprises commerciales de l’ESS). Loin d’être marginal, le secteur du tourisme social et solidaire employait 2745 ETP en 2019 et rassemblait plus de 170 hébergeurs accueillant des touristes sur 3,3 millions de nuitées, en Nouvelle-Aquitaine

L’UNAT (Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein Air) Nouvelle-Aquitaine, en tant que tête de réseau du tourisme social et solidaire, fédère ses membres (principalement des hébergeurs : villages vacances, auberges de jeunesse… et des organisateurs de séjours) autour de quatre grands secteurs d’activité : les villages vacances, les séjours collectifs pour enfants et adolescents, le tourisme des jeunes et les voyages. L’association s’engage en faveur d’un tourisme ouvert à tous vecteur de progrès social et au service d’une société plus solidaire et durable.

Les structures du tourisme social et solidaire adaptent sans cesse leur offre pour répondre à l’évolution démographique du public accueilli (augmentation de la part de familles monoparentales et de personnes âgées) et aux nouvelles aspirations des vacanciers. Le secteur fait notamment face à une montée en gamme des opérateurs touristiques du secteur marchand, au développement d’une offre de séjours à bas prix et au fort développement des plateformes de réservation en ligne.

Pour se démarquer, ces acteurs doivent souligner leurs valeurs de mixité et d’accessibilité et valoriser la diversité et l’attractivité de leur offre.

Dans les hébergements du tourisme social et solidaire, la problématique du ré-emploi ou de la réutilisation des textiles et du mobilier est un enjeu car ces objets sont régulièrement renouvelés, parfois bien avant la fin de vie du produit. Quelques solutions existent comme le don à des associations caritatives ou la vente à bas prix à des partenaires, mais elles gagneraient d’une part à être amplifiées et d’autre part à être complétées par d’autres offres comme la réutilisation.

Les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) s’inscrivent historiquement dans l’économie circulaire et ont créé de nombreuses solutions innovantes dans la collecte, le tri, le réemploi ou la réutilisation de différentes matières. Que ce soit le réemploi de meubles, de matériaux issus de la déconstruction, voire de matériel (sanitaire, systèmes techniques…) de seconde main, les solutions pour réduire l’impact environnemental de l’hébergement touristique ne manquent pas.

Elles peuvent toutefois aussi se trouver confrontées à des contraintes réglementaires freinant ces pratiques (exemple : contrainte ERP et nécessité de qualifier la tenue au feu des matériaux alors qu’il n’y a plus de fiches techniques associés aux meubles ou matériaux en question). Cependant, la mise en place des filières REP, notamment celle sur les matériaux issus de la déconstruction, devrait faciliter le réemploi à tous les niveaux voire lever certains freins réglementaires.

Objet de l’appel à idées

Le lancement de cet appel à idées vise à développer des solutions innovantes de l’ESS permettant de ré-employer ou ré-utiliser le textile (draps, serviettes, matelas) et le mobilier (petit mobilier, vaisselle, literie…) issus des hébergements du tourisme social.

Il vise ainsi à initier des coopérations entre acteurs du tourisme social et acteurs ESS œuvrant dans le champ du réemploi.

L’innovation présentée peut être de différentes natures : nouveaux processus de coopération, nouvelles relations entre acteurs du tourisme et de l’ESS, sociale, technique…

Cette action s’inscrit dans la continuité des ambitions affichées par la Région Nouvelle-Aquitaine de devenir la première destination touristique durable à l’échelle nationale. De nombreuses actions ont été mises en place en ce sens, comme la création de la mission inter-filières Tourisme Durable qui vise à accompagner dans leurs transitions écologiques les professionnels de l’hébergement touristique et de la restauration. Une démarche soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’ADEME qui permet aux têtes de réseaux que représentent l’UNAT N-A, l’UMIHNA et la NAHPA de mettre leurs efforts en commun pour définir et animer un plan d’actions tourisme durable à l’échelle des trois filières.

Au niveau national, le Fonds Tourisme Durable mis en place dans le cadre de France Relance a pour objectif de soutenir, via des aides financières, des opérateurs du tourisme dans leur démarche vers un tourisme qui tient pleinement compte des impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs. Porté par l’ADEME, ce fonds, doté d’une enveloppe de 50 millions d’euros s’articule autour de 3 volets : La restauration via l’opération « 1 000 restaurants » ; Les hébergements touristiques ; Le slow tourisme.

Territoires d’expérimentation

L’expérimentation de la solution s’effectuera sur deux territoires où des membres de l’UNAT N-A serviront de terrains de test.

  • Gironde : UCPA du Médoc, PEP 33 d’Andernos
  • Charente Maritime : Auberges de jeunesse de la Rochelle et de Rochefort, Résidence Lafayette (Ligue de l’enseignement) de la Rochelle et Résidence Touristra de Bois Plage en Ré

L’expérimentation se déroulera sur le premier semestre 2022 et les solutions testées sur ces sites expérimentaux devront pouvoir être diffusées à terme sur l’ensemble des sites de l’UNAT N-A. D’autres hébergeurs pourront rejoindre la dynamique ultérieurement.

Problématiques phares et axes privilégiés d’innovation

Liste non exhaustive

Identifier les gisements de textile et mobilier afin de rentrer dans une logique d’économie circulaire pour :

  • Mettre en relation les hébergements touristiques et les acteurs du ré-emploi et la réutilisation (recycleries, entreprises d’insertion…)
  • Mettre en relation les hébergements touristiques et les associations caritatives ou hébergement d’insertion
  • Imaginer des interfaces pour la mise en vente de mobilier et de textile peu usagés
  • Amorcer des coopérations entre structures
  • Mettre en œuvre des actions de production upcycling de meubles et de textile
  • Favoriser l’achat reconditionné pour le tourisme social

Publics cibles

Cet appel à idées s’adresse aux organisations de l’économie sociale et solidaire en capacité de répondre à tout ou partie des problématiques de cet appel à idées sur tout ou partie des territoires pilotes.

Il est possible de s’associer à d’autres structures afin d’apporter une réponse globale sur la problématique.

En matière de développement, l’entreprise peut-être au stade de l’idée ou avoir déjà développé une solution pouvant s’en approcher ou développée à destination d’un autre secteur d’activité.

Pour rappel, L’ESS est une forme d’économie qui rassemble des entreprises de toutes les tailles, de tous les secteurs d’activité, autour notamment du principe d’absence ou de limitation de la lucrativité et de l’implication des citoyen.nes. Ces entreprises partagent des valeurs communes et défendent un modèle de gouvernance démocratique où la recherche de bénéfices permet de répondre à un objectif d’utilité sociale, au projet collectif ou à l’intérêt des membres. Cette règle est valable pour l’ensemble des entreprises ou organisations qui composent l’ESS :  les mutuelles, les fondations, les coopératives, les associations, les sociétés commerciales de l’ESS.  

Modalités de réponse et de sélection

Soumission des candidatures :

Merci de soumettre votre idée / projet via le formulaire suivant :

Formulaire de candidature

La sélection des idées / projets s’appuie sur les critères suivants :

Les candidatures seront étudiées selon les informations transmises via le formulaire de soumission.

Des informations complémentaires pourront être demandées aux porteurs de projet, notamment afin d’éclairer certains points et améliorer ainsi la compréhension des auditeurs.

Lors de la sélection, nous tiendrons compte des critères d’évaluation suivants, à savoir :

  • Valeur d’usage et d’utilité sociale : pertinence de la réponse et de l’innovation proposée au regard des problématiques exposées et des besoins sociaux exprimés
  • Valeur technique et financière : garantie de faisabilité et de mise en œuvre du projet
  • Référence et composition de l’équipe : moyens humain mis au service du projet

Date limite de soumission :

21 janvier 2022 pour mise en opération au 1er mars 2022

Dotation et avantages

Cet appel à idées n’est pas doté financièrement

Tout au long de l’expérimentation, le(s) lauréat(s) bénéficiera(ont) d’un accompagnement de la part du Tourisme Lab et plus largement de son écosystème ainsi que de la part d’ADI N-A, d’ATIS, d’INAE et de POP. L’objectif étant, une fois la solution développée et éprouvée sur les 2 territoires d’expérimentations, de pouvoir déployer la solution et/ou le service à une échelle régionale.

Le(s) lauréat(s) bénéficiera(ont) également d’un appui de la part de la CRESS Nouvelle-Aquitaine pour diffuser et communiquer sur leurs initiatives et un appui de la part de l’ensemble des partenaires pour partager auprès de collectivités de Nouvelle-Aquitaine la solution expérimentée.

Cet accompagnement sera constitué :

  1. De rendez-vous de compréhension du besoin, de mise en relation avec l’écosystème territorial et de la filière
  2. De différentes possibilités d’accompagnement : co-développement, inscription dans la filière, caractérisation et potentiel d’innovation, appui à la coopération, atelier « design de services »
  3. D’une diffusion et de valorisation de l’initiative : collectivités, autres types d’hébergements… pour pérenniser et développer l’expérimentation

Présentation des accompagnateurs :

La CRESS Nouvelle Aquitaine est l’Assemblée régionale des organisations et réseaux de l’ESS. Elle assure les missions de représentation, de promotion, de développement et d’observation de l’ESS au niveau régional.  La CRESS a vocation à développer la culture de la transformation sociale et de la coopération, et la capacité des acteur.trice.s de l’ESS à coopérer pour répondre aux défis sociétaux et territoriaux. Enfin, la CRESS engage la transition sociale, solidaire et écologique de l’économie régionale à travers ses membres ; elle incite à l’innovation et favorise des démarches d’expérimentation avec les structures de l’économie conventionnelle.

Association créée en 2010, ATIS accompagne l’émergence et le développement de projets d’innovation sociale et entreprises de l’ESS en Nouvelle-Aquitaine : recherche de réponses nouvelles, pérennité du modèle économique, création ou maintien d’emplois, aide à l’implantation. Sont ciblés les projets à fort impact social et économiquement pérennes, créateurs d’emplois.

Créé par ATIS et France Active Nouvelle-Aquitaine, POP est un dispositif basé sur l’alliance d’une expertise du territoire et une expertise métier, qui propose une offre d’accompagnement complète pour contribuer à l’émergence de projets et de nouvelles activités répondant aux enjeux sociaux et environnementaux en Charente, Charente-Maritime, Vienne et Deux-Sèvres.

INAÉ est dédiée au développement de l’Insertion par l’Activité Économique et a pour projet d’être un lieu d’expression collective, de plaidoyer et d’expérimentation, un centre de ressources dédié au secteur, d’accompagner le développement et la qualification d’une offre d’insertion diversifiée et évolutive par le biais d’un appui technique permanent aux SIAE, d’animer et professionnaliser les acteurs et les organisations, de co-construire en réponse aux besoins pour des innovations et développement d’actions au plus proche des territoires.

Contacts

Tourisme Lab Nouvelle-Aquitaine

Marion Oudenot-Piton, Chargée de mission Industries des Loisirs / Coordinatrice Tourisme Lab :
m.oudenot-piton@adi-na.fr

ADI N-A

Béatrice MONTAMAT-DURRUTY, Chargée de mission Économie Sociale et Solidaire et Innovation Sociale :
b.montamat-durruty@adi-na.fr

En savoir plus
 

Date limite de dépôt des dossiers

21/01/2022
 
 

Catégorie(s)

 
 

Partager