TOM GEM – Créer des variétés de tomates plus résistantes au changement climatique

/TOM GEM – Créer des variétés de tomates plus résistantes au changement climatique

TomGemL’association Invenio, implantée sur le site de l’INRA à Villenave d’Ornon (33) et disposant d’exploitations support dans les Landes, le Lot et Garonne, la Dordogne et la Haute Vienne, fédère les acteurs de la filière fruits et légumes de la Région Nouvelle-Aquitaine. Invenio a été créé en 2010 par et pour ses producteurs, afin de leur apporter des solutions innovantes pour faire face aux contraintes liées au climat, au changement de règlementations, etc.  Ainsi l’association contribue à l’amélioration constante de la production et des qualités des fruits et légumes en Nouvelle-Aquitaine. Sa structuration par filières (salades, châtaignes, tomates, etc.), mais également ses approches transversales (agroécologie, machinisme, etc.) permettent à Invenio d’être agile et riche en propositions pour transformer l’écosystème agricole néo-aquitain. Etant connectée à plusieurs réseaux régionaux et nationaux, l’association, dans une approche de networking, s’est engagée en tant que prestataire dans un projet financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme de soutien à l’innovation « Horizon 2020 ».

Le projet « TOM GEM » a reçu une subvention de l’union européenne à hauteur de 5,6 millions € et réunit 18 partenaires européens et internationaux spécialisés dans le secteur agro-alimentaire. Ceux-ci se sont rassemblés afin de tenter à donner une réponse aux problèmes de culture de tomates dans le contexte d’un réchauffement climatique progressif. Dès le début du projet en mars 2016, le consortium du projet s’est fixé quatre objectifs clairs : sélectionner des génotypes de tomates supérieurs, identifier des variations génétiques avec une tolérance importante aux températures élevées, mettre en place des conditions de croissance optimales et concevoir des stratégies de culture et de management innovantes avec une perspective géographique globale.

M. Pierre GAILLARD, Directeur d’Invenio, répond à nos questions :

M. Gaillard, comment Invenio a été impliqué dans ce projet en tant que prestataire de services et par quels moyens avez-vous pu contribuer à celui-ci ?

En vertu de nos relations privilégiées avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), ce dernier nous a proposé de contribuer au projet en tant que prestataire de service. En cette qualité, en s’appuyant sur l’un de ses membres Rougeline, Invenio a pu apporter ses connaissances de terrain et son grand réseau de partenaires dans le Sud de la France. Ainsi, Invenio a collecté des myriades de données climatiques et échantillons (pollen, fleurs, …) agricoles sur plusieurs sites d’exploitation dans le sud-ouest et le sud-est de la France. Grâce à Invenio, l’INRA a pu rassembler pour les tests en laboratoire un tel nombre de données agricoles comme jamais avant. Les examens et essais en laboratoire ont une grande représentativité sur une zone géographique bien délimitée.

Après deux ans de projet, pourriez-vous nous donner déjà une première évaluation de votre collaboration ?

Parce que Invenio n’a que le rôle de prestataire au sein du projet, nous avons très peu de contact avec les autres partenaires, à part l’INRA. Néanmoins, l’apport d’Invenio à TOM GEM est tout à fait important et reflète bien notre symbiose avec l’INRA. Cette dernière se manifeste par des contributions réciproques selon le type de projet. Si c’est de la recherche fondamentale, Invenio fournit son savoir-faire en tant que prestataire de l’INRA et pour des projets de recherche appliquée, le schéma de fonctionnement est inversé. De ce fait, les projets que nous menons ensemble sont toujours très fructueux et mettent en évidence aussi bien une vision du terrain (producteurs, contraintes climatiques réelles, mise en œuvre des dispositifs dans les serres, …) que les aspects purement scientifiques.

Pensez-vous que TOM GEM va délivrer la recette pour des tomates plus résistantes au changement climatique et si oui, est-ce que ce concept sera transposable sur d’autres variétés de légumes ?

Oui, au travers de la recherche en laboratoire et de la sélection suite aux résultats, des variétés de tomates plus résistantes et adaptables vont voir le jour. Ce principe est transposable à d’autre types de légumes et la tomate sert de pilote car elle est cultivée et consommée quasiment partout en Europe.

Pour en savoir plus :   https://tomgem.eu/

2019-02-05T11:51:14+00:005 Fév 2019|