Retour en image sur l’Etape de l’innovation du 19 février à Angoulême qui a rassemblé 150 participants (entreprises, collectivités, universités, recherche…) au sein du tout nouveau Technoparc Krysalide !

Le partenariat ADI Nouvelle-Aquitaine & Référent Territorial du Réseau a une nouvelle fois produit un évènement riche en témoignages, partages d’expériences & pistes de solutions innovantes.

Dans un contexte où le développement durable est au cœur des enjeux sociétaux, économiques & environnementaux, l’hydrogène ouvre de nouvelles perspectives en termes de stockage d’énergie et de décarbonation des usages.

Le Grand Angoulême souhaite se positionner comme un acteur majeur sur le sujet de l’hydrogène. Il accueille sur son territoire des entreprises innovantes qui ont participé à la réalisation du Technoparc Krysalide. La solution technologique mise en œuvre permet de produire, stocker et utiliser l’hydrogène en fonction des besoins de ce bâtiment. Dédié à l’innovation, l’entrepreneuriat et l’expérimentation, ce futur lieu va créer les conditions favorables à la mise en place d’un écosystème, synonyme de création de valeur pour le territoire.

Ils nous parlent d’hydrogène, écosystème territorial et innovation :
Jean-François DAURE, Président de Grand Angoulême
Anne-Laure BEDU, Conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine Déléguée au transfert, à l’innovation et à l’accélération
Vincent BOST, Directeur Général ADI Nouvelle-Aquitaine
Yannick CONSEIL, Directeur du Développement Economique du Grand Angoulême et Directeur de la Technopole EUREKATECH.

Retour sur les enjeux nationaux et régionaux liés aux nouveaux usages de l’hydrogène & perspectives à 5 ans

AU NIVEAU NATIONAL :
Témoignage de Philippe BOUCLY, Président de L’Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible (AFHYPAC)
« L’heure de l’hydrogène est venue ! » : Philippe Boucly a exposé à son auditoire les principales raisons pour lesquelles l’hydrogène pourrait jouer un rôle majeur dans la transition énergétique : « Le changement de paradigme dans les systèmes énergétiques est en cours » ; « la France a tous les atouts pour être le leader mondial de l’hydrogène » ; « il faut réindustrialiser les territoires » ; « L’hydrogène est la technologie la plus adaptée pour le stockage longue durée » …

Aujourd’hui, l’hydrogène est déjà utilisé dans de nombreux secteurs : une flotte de 200 taxis à Paris, un train en Allemagne, des vélos, une navette fluviale à Nantes, un bus à Pau et bientôt des chariots élévateurs, des bennes à ordures…
De nombreuses technologies utilisant l’hydrogène sont prêtes à être déployées à grande échelle (transports, industries…).
Pour en savoir plus…

Vidéo de Philippe BOUCLY, Président de l’AFHYPAC (Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible).

AU NIVEAU RÉGIONAL :
Témoignage de Laurent Thierry et Fayah Assih, ADI Nouvelle-Aquitaine – Quelle structuration de la filière hydrogène en Nouvelle-Aquitaine ?

La région Nouvelle-Aquitaine a créé en 2017 le cluster « Énergies Stockage », piloté et animé par ADI. Ses principales missions consistent à cartographier les compétences des acteurs de la filière, accompagner les porteurs de projets de Recherche et d’Innovation, leur faciliter les accès aux marchés et enfin faire la promotion de l’offre industrielle et technologique régionale.

5 projets majeurs sont développés aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine :

  • Wood-hy ciblant la production d’hydrogène vert à partir de biomasse dans la CC des Landes d’Armagnac
  • LUZO à la Rochelle et le Technoparc Krysalide à Angoulême, chacun mettant en œuvre un système hydrogène pour répondre aux besoins énergétiques d’un bâtiment tertiaire (le 1er intégrant également le développement d’un écosystème de mobilité)
  • la valorisation de l’hydrogène co-produit par le process de production de chlorate de sodium de l’industriel Nouryon, basé près de Bordeaux
  • Fébus avec l’exploitation de 6 bus hydrogène (8 à terme) à Pau

Table-ronde 1 “La décarbonation par l’hydrogène dans les process industriels”

Quels avantages liés à l’utilisation de l’hydrogène ? Ils témoignent :
Christophe MAGRO, AQUITANE CHIMIE DURABLE (ACD)
Frédéric NAUDI, Responsable du développement, BERTIN TECHNOLOGIES
Teko NAPPORN, Chercheur à l’Université de Poitiers

« Il n’y a pas de frein à l’intégration de l’hydrogène vert dans les process industriels »
« La Nouvelle-Aquitaine est la 1ère région de France en ressources issues de la biomasse »
« L’association de la biomasse et de l’hydrogène permet de produire des molécules à haute valeur ajoutée et des carburants. »

Il existe des freins à lever tels que les « coûts », il sera à terme nécessaire de développer un mix énergétique et de décentraliser les moyens de production…

« Il faut une gestion de la filière dans sa globalité, pour valoriser les co-produits »

Table-ronde 2 : “L’utilisation de l’hydrogène dans le secteur du bâtiment : quelles opportunités de développement pour un territoire ?”

Hydrogène & bâtiment – quelles opportunités de développement ? :
Isabelle ALLIAT, ENGIE Lab CRIGEN (centre de R&D et d’expertise opérationnelle d’ENGIE) :
En 2018, une expérimentation auprès de particuliers a été lancée par ENGIE : 20% d’hydrogène ont été injectés dans le réseau de gaz naturel dans un quartier de 100 logements neufs sans qu’aucun changement de matériel (chaudière et gazinière) n’ait été nécessaire. Aucun incident n’a été relevé.

Christophe PHILIPPONEAU, Président du cluster ODEYS
Loïc CARRE, Responsable Programme Industrie et Energie NEXEYA

« Il faut pallier l’intermittence des énergies renouvelables, produire de l’énergie et savoir la stocker. L’hydrogène se stocke sous pression. Pour être autonome, il faut bien dimensionner le stockage »

A titre d’exemple, dans le projet Krysalide, CEA TECH a fourni la pile à combustible et NEXEYA en tant que maître d’œuvre a dimensionné le système et l’architecture électrique. ETI a géré les systèmes de sécurité. Éric Laurent de Greenwich a rappelé que l’intégration de l’hydrogène dans le bâtiment n’a eu aucune incidence sur la conception, l’une des seules contraintes étant la visibilité de la tuyauterie depuis l’extérieur. Les panneaux photovoltaïques ont été installés avec les procédés de Nexeya.

Le bâtiment est à énergie positive, c’est à dire qu’il produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme. Le système développé pour Krysalide est adaptable à l’échelle d’un quartier.

Restitution du bootcamp “Créativité” organisé par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l’élaboration de la feuille de route régionale sur l’hydrogène

5 grandes thématiques retenues

  1. Positionner la Nouvelle-Aquitaine à la fois comme producteur d’H2 vert et fournisseur de technologies
  2. Faire face aux enjeux de décarbonation des transports et de l’industrie à l’aide du vecteur H2
  3. Comment développer des écosystèmes vertueux ?
  4. Comment rendre la filière viable économiquement et attractive ?
  5. Comment développer les initiatives territoriales ?

Ils témoignent :
Didier Duquesne, Responsable Unité Filières vertes Région Nouvelle -Aquitaine
Gérard Majewski, Chef de projet Unité Filières Vertes Région Nouvelle-Aquitaine

Retour sur 2 ateliers collaboratifs

Atelier 1 – Hydrogène : formations, métiers et compétences à développer

  • Le sujet de l’hydrogène nécessite un travail de communication auprès des professionnels, du grand public et des organismes de formations
  • Le développement des usages de l’hydrogène va nécessiter de la maintenance pour les systèmes de stockage, les machines de production d’où la création de nouveaux métiers
  • Ces nouveaux métiers pourront être issus de la formation initiale et de la formation continue
  • Les métiers en lien avec le développement d’affaires devront intégrer une approche sociétale sur le sujet
  • Les nouveaux usages de l’hydrogène devraient générer des métiers autour de l’habilitation, de la sécurité et de la réglementation
  • Il faut favoriser la reconversion de certains matériels sur le territoire et la fabrication locale pour un meilleur bilan environnemental
  • Le lancement d’un appel à projet territorial pourrait susciter des idées de valorisation de la surproduction d’énergies renouvelables

Atelier 2- Hydrogène : nouvelles opportunités en termes de diversification de produits et services

  • La production d’hydrogène sur un territoire doit être conditionnée par le profil des utilisateurs et des lieux de stockage
  • L’action de l’hydrogène sur certains matériaux comme l’acier va entraîner la recherche de nouveaux matériaux ou produits liés au stockage
  • La mise en place d’un outil de gestion numérique à l’échelle d’un quartier permettrait l’optimisation de l’énergie produite par le biais d’hydrogène
  • Les entreprises pourraient être incitées à diversifier leur production. Par exemple, une entreprise fabriquant des joints de cocotte-minute pourrait produire des joints de cuves de stockage d’hydrogène
  • Imaginer un système de récupération des fumées industrielles (par exemple des distilleries) à combiner avec une source d’hydrogène pour faire de la méthanation, le gaz de synthèse obtenu pouvant être injecté dans les réseaux
  • Adapter les réservoirs pour les véhicules de très petites tailles
  • Intégrer dans les polices d’assurance, les risques liés à l’utilisation de vélos et de voitures légères à l’hydrogène
  • Élargir les usages de l’hydrogène pour
    • Les activités portuaires : logistique, grue, recharge bateau, parcs ostréicoles
    • La mobilité : engins agricoles, véhicules urbains et péri-urbain
    • Les engins portatifs : tondeuses, tronçonneuses, cuissons à domicile

Ils nous parlent innovation & nouveaux usages liés à l’hydrogène :
Thierry POUPONNOT, Directeur Commercial agence ENGIE Atlantique-Limousin.
Franck GIANNELLI, Innovation, Recherche et Enseignement Supérieur Grand Angoulême et Eurekatech – Référent du Réseau du Innovez en Nouvelle-Aquitaine.

   

       

Crédits photos Franck Giannelli
Mise en images des conférences en direct par Morgane Parisi – www.StudioBrou.com