Inno'vinSpécialisé dans les projets d’innovation dans la filière vitivinicole en Nouvelle-Aquitaine, le cluster Inno’vin est une structure unique en France regroupant les producteurs et négociants, les fournisseurs, les laboratoires et centres d’expérimentation et les institutions. Depuis sa création en 2010, le cluster a accompagné une centaine de projets d’innovation au sein de la filière vitivinicole. Ainsi, Inno’vin contribue au développement économique et à l’augmentation de la compétitivité des entreprises de la filière vitivinicole. L’accompagnement au montage de projets s’étend de l’analyse de l’idée jusqu’au marché, intègre toute la chaîne de valeur et répond aux enjeux futurs de la filière, notamment la transition écologique et environnementale. Etant inscrit dans une démarche d’excellence, Inno’vin répond lui-même de façon récurrente à des appels à projets européens soutenant le domaine vitivinicole.

Dans ce contexte, le projet EPAWI (European Partnership for Auxiliary Wine industry Innovation) tend à créer une alliance d’innovation des clusters vitivinicoles (WICA) en Europe, qui favorisera la résilience du secteur dans le cadre de la transition vers l’industrie 4.0, en luttant contre le changement climatique au moyen d’une approche d’économie circulaire. Sous la coordination d’Inno’vin et durant trente-six mois, les quatre clusters du domaine vitivinicole partenaires au projet EPAWI vont travailler de concert. Sont représentés au sein du consortium la France, le Portugal, l’Espagne et l’Italie, où 80 % de la production européenne de vin et de l’industrie auxiliaire, des services et de la recherche du même domaine sont basés.

Gilles BRIANCEAU, directeur d’Inno’vin, témoigne de la coordination d’EPAWI.

A quels points communs et quelles divergences devez-vous faire face en tant que coordinateur du consortium EPAWI ?

Le premier constat est double. Aujourd’hui dans tous les pays producteurs de vin européens, la filière vitivinicole est essentielle à l’économie (chiffre d’affaires, image, culture…). Les producteurs de vin de nos jours sont néanmoins plus que jamais confrontés à des enjeux majeurs de transition agroécologique. C’est la même chose pour tout le monde. Les politiques européennes en la matière harmonisent davantage les défis de demain. Il est donc nécessaire de donner à la filière les outils pour relever ces défis de transition en Europe. Il est donc indispensable d’associer l’ensemble de la chaîne de valeur, du producteur jusqu’au fournisseur de solutions technologiques pour trouver les outils innovants répondant aux besoins de la filière. Chaque pays a certes son histoire et son environnement spécifiques qui créent des différences, mais le défi principal d’EPAWI est de trouver un certain équilibre au niveau régional, national et surtout européen.

Par quelles approches allez-vous réussir à créer une alliance internationale fédérant les clusters vitivinicoles ? Dans quelle mesure votre savoir-faire régional vous sera utile dans cette quête ?

Il convient de procéder par étapes. Tout d’abord, il y a un noyau dur de quatre structures souhaitant créer cette alliance. Nous nous appuyons sur cette volonté commune pour intégrer à petits pas d’autres structures européennes et internationales. Actuellement nous sommes en plein dans les discussions au sujet de la gouvernance et les statuts. La question sur le qui paie et qui ne paie pas d’adhésion est notamment au centre. L’alliance sera de toute façon une porte ouverte aux entreprises régionales engagées dans le dispositif « Usine du Futur » et l’économie circulaire. Elles pourront faire valoir leur savoir-faire au niveau des projets.  Nous sommes surtout intéressés par les fournisseurs de solutions technologiques.

Quels leviers allez-vous mettre en place, afin de garantir la construction et la mise en œuvre de collaborations intersectorielles au sein du projet EPAWI ?

Nous nous appuyons surtout sur notre expérience régionale. Le vin est une filière d’application. C’est un monde qui fait rayonner une certaine attractivité. En région Nouvelle-Aquitaine, nous avons des appellations de grande notoriété qui dégagent les marges nécessaires pour investir dans l’innovation. Nos réseaux régionaux, nationaux et européens, notamment l’ECCP, nous permettent de détecter les acteurs. Grâce à des communications et évènements dédiés, nous allons informer sur l’intérêt du projet et de la future alliance.

Comment allez-vous choisir les quarante entreprises bénéficiaires et de quels services vont-elles profiter ?

Les critères de sélection des entreprises bénéficiaires ne sont pas encore totalement déterminés. En tout cas il y aura un appel à projets lancé par le consortium d’EPAWI. Ce lancement sera précédé par une démarche de prospection des entreprises par les partenaires. Être entreprise bénéficiaire de l’appel à projets implique un gain de visibilité, un meilleur accès à des marchés étrangers ciblés et surtout un financement accordé par EPAWI.

Pour en savoir plus : https://innovin.fr/

Vous souhaitez en savoir plus sur l’Europe et les projets collaboratifs ?

Consultez notre page « Innovation européenne »